Bienvenue sur http://rando-loire.org
le blog des marcheurs de la Loire (42) 

Le comité départemental

    Qui sommes nous ?  

   Toutes les formations 
           ... et les partenaires

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 10:00

 
En octobre, le comité Loire de la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRandonnée) a reçu la centième fiche éco-veille® pour l’année 2009.
Ces fiches permettent aux randonneurs d'informer sur l'état du  balisage,  des chemins ou de leur environnement, mais aussi de signaler d'éventuelles dégradations. Le comité se charge de transmettre l'information aux acteurs concernés pour résoudre les problèmes et suivre leur évolution.  

L’état des chemins de la Loire est jugé bon ou très bon pour 79 % des fiches reçues, le balisage correct pour 70 % et la signalétique pour 63 %. Enfin, 93 % des fiches ne relèvent aucun problème d’environnement (décharge, dépôts sauvages, carcasses de voiture…).

 

Un réseau pour veiller sur les sentiers...

Initiée en 2006 avec l'installation de panneaux au départ de circuits retenus dans les topo-guides® de la fédération, l'opération éco-veille® permet aujourd'hui de diffuser et recueillir des fiches de suivi des itinéraires par l'intermédiaire de 47 panneaux, mais aussi par courrier ou par internet... 

Cette opération permet aussi de constituer dans le département un réseau d'information : randonneurs, associations, offices de tourisme et syndicats d'initiative, collectivités locales, etc.

40 personnes ont participé en octobre à trois réunions organisées par le comité pour améliorer le réseau et faciliter la circulation de l’information entre les différents partenaires qui oeuvrent sur les sentiers. 


Participer à l'opération Eco-veille®
Lien sur la page Eco-veille®

+ infos : Dominique Roche au 04 77 37 28 24
ecoveille42@orange.fr

Partager cet article

Repost 0
Rédigé par comité Loire FFRandonnée - dans sentiers 2009
commenter cet article

commentaires

Dominique Roche 20/10/2009 12:03


A noter qu'à la question "pensez-vous revenir ?" 93 % des randonneurs répondent oui et seulement 7 % n'ont pas envie de revenir sur le circuit concerné.